Navigation - PUBLICA

Navigation par voix et taille de police

Navigation principale

Etude de l’OFEV de 2017 sur la cohérence climatique en bref, et position adoptée par PUBLICA

L’étude

Dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat, l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) et le Secrétariat d’Etat aux questions financières internationales (SFI) ont invité les caisses de pensions et les assurances suisses à faire analyser la compatibilité climatique de leurs portefeuilles. Cette étude s’adressait aux caisses de pensions et compagnies d’assurances suisses sur la base d’une participation volontaire, anonyme et gratuite. Au total, 79 caisses de pensions et assurances se sont prêtées au jeu. Les tests ont été réalisés par le think tank indépendant «2° Investing Initiative».

Les tests de compatibilité climatique se fondent sur des scénarios «limitation du réchauffement à 2° C». Ainsi, les plans de production des entreprises présentes dans les portefeuilles ont été comparés avec l’évolution nécessaire selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE) pour atteindre «l’objectif des 2° C». Ce modèle a été développé par un consortium international, composé de dix organismes de recherche coordonnés par «2° Investing Initiative».

L’analyse de «2° Investing Initiative» s’est concentrée sur les secteurs qui sont responsables de 70% à 90% des émissions de gaz à effet de serre indirectes, représentées sur les marchés des capitaux. Seuls les actions et emprunts d’entreprises cotés en bourse ont été pris en compte. Les placements dans l’immobilier et les infrastructures n’ont pas été retenus dans l’analyse. Les trois secteurs déterminants que sont l’énergie, les biens de base et les services publics pèsent pour quelque 7% dans la fortune globale de PUBLICA. Le poids des constructeurs automobiles s’élève à environ 0,8% de la fortune.

 

Les résultats de l’étude de 2017

Secteur des services publics
Si l’on tient compte des investissements d’infrastructures non cotés dans les énergies renouvelables, le portefeuille de PUBLICA se positionne mieux que le benchmark 2 °C. En matière de placements cotés, la part de producteurs de charbon que détient PUBLICA est supérieure à celle du benchmark 2 °C, mais inférieure à celle de la moyenne des caisses de pensions suisses.

Secteur de l’énergie
Pour «2° Investing Initiative», le secteur de l’énergie est une combinaison d’entreprises appartenant aux branches de l’énergie et des biens de base. Dans le cas des entreprises d’énergie, le portefeuille de PUBLICA se positionne, dans l’ensemble, légèrement mieux que le benchmark 2 °C. Bien que PUBLICA ait exclu les producteurs de charbon de son portefeuille, celui-ci compte une quote-part de producteurs de charbon légèrement supérieure à celle du benchmark 2 °C. Cela tient aux investissements dans les grandes sociétés minières qui extraient, entre autres, aussi du charbon. Toutefois, comme ces entreprises favorisent un mix de matières premières largement diversifié et que, pour la plupart, elles ont également défini une stratégie de gestion des risques climatiques, elles peuvent adapter leur modèle d’affaires au changement des conditions cadres.

Secteur du transport, notamment des constructeurs automobiles
Comparé à la moyenne des caisses de pensions suisses, le portefeuille de PUBLICA est mieux placé. En revanche, par rapport au benchmark 2 °C, il affiche une nette sous-pondération en ce qui concerne les fabricants de moteurs électriques et hybrides. Un manque d’alternatives en placements cotés en est la cause. Actuellement, l’entreprise américaine Tesla est le seul fabricant à proposer exclusivement des voitures sans moteur à explosion. La plupart des constructeurs automobiles traditionnels ont toutefois réagi aux règles plus strictes de l’UE et des USA sur la consommation réelle de carburant, en complétant leur gamme par des modèles hybrides et électriques. PUBLICA part du principe que cette tendance va s’accélérer et que la part des moteurs à explosion va nettement diminuer dans les prochaines années. Cette évolution est portée par une combinaison de facteurs qui tiennent aux incitations réglementaires en faveur des véhicules électriques, à l’extension du réseau d’approvisionnement et aux progrès techniques en matière de performance des batteries.

La réaction de PUBLICA

PUBLICA a décidé de mettre en œuvre les mesures suivantes:

  • Réalisation d’une analyse approfondie des risques de transition liés au climat.
     
  • En référence au Message du Conseil fédéral relatif à la révision totale de la loi sur le CO2, la compatibilité climatique du portefeuille de PUBLICA doit être vérifiée à intervalles réguliers. L’objectif est de standardiser l’établissement de rapports afin d’aider les établissements financiers lors de l’élaboration, de la définition et de la mise en œuvre des valeurs cibles dans la perspective de l’objectif climatique des 2° C et lors de la gestion des risques en lien avec la décarbonisation de l’économie.
     
  • Le dialogue avec les entreprises sur les opportunités et les risques liés au climat doit être encouragé. En qualité d’investisseur sur le long terme, PUBLICA a grand intérêt à ce que les entreprises élaborent et mettent en œuvre des stratégies et des mesures de gestion des risques de transition et des risques physiques.
     
  • Le service Asset Management de PUBLICA prend au sérieux les risques liés au climat pour le portefeuille et est soucieux de communiquer réflexions et analyses aux cercles intéressés de PUBLICA.

Recherche par «»
Entrées trouvées
Fermer la recherche

Remarque importante!